Témoignage de photographes: Un photographe à la Maternité

Morgane Malgat

Souvent, lorsque l’on pense photographe de maternité, on se souvient de l’anecdote de notre dernière copine qui a accouchée, qui nous raconte comment ça s’est passé pour elle.

Ce photographe qu’elle ne connaissait pas, qui a déboulé dans sa chambre et qui s’est imposé pour prendre en photo son bébé en lui disant que de toute façon la séance était gratuite et sans engagement. Elle est ensuite rentrée chez elle avec son petit bout tout neuf, et là quelques semaines après, un commercial frappe à sa porte, lui montre des albums tout prêts, où les photos du bébé sont déclinées en couleur , noir et blanc et sépia, et lui propose un pack de différents produits pour plusieurs centaines d’euros. Il joue bien évidemment sur l’affectif, en indiquant que ces photos déjà imprimées, si elle ne les prend pas seront jetées… on peut comprendre que ça soit compliqué de dire non à ce chantage. Mais, il y a une alternative à ça !

Le photographe de maternité indépendant, celui qui n’a pas de compte à rendre au niveau commercial, celui qui fait ce métier par passion et qui est à l’écoute de ses clients et de leurs envies.

Fanny Ingold

Mais quelle est la différence me direz-vous ?

Je ne vais pas vous mentir, ceux qui en parlent le mieux sont bien sur les photographes de maternité, nous sommes donc allés à leur rencontre de Morgane Malgat (M.M), Alexandra Noyalet (A.N), CG photographie (C) et Fanny Ingold (FI) pour en savoir plus sur leur façon de travailler et voici ce qu’elles ont à nous dire.

La photographie à la maternité est une discipline assez récente, les 3 photographes interrogées ne proposent cette séance que depuis 1 an.

Et quand on leur demande ce qu’elles ont trouvé comme valeur ajoutée à ce type de prestation, voici leur réponse :

M.M. : Parce que c’est un moment de la vie comme un autre. Un de ces moments qui passe très (trop) vite et qu’en tant que maman, j’ai très peu de photos de la maternité et aussi des souvenirs flous.

A.N. : Ce type de prestation permet de capter les tout premiers jours du bébé, de se souvenir de petit détails comme la chambre etc… là où tout a commencé depuis son premier cri 🙂

Morgane Malgat

C.G :J’ai choisi de proposer des séances à la maternité parce que j’aime l’authenticité dans les images. Les séances à la maternité sont uniques, l’évolution du nouveau né est très rapide et c’est une séance où on arrive vraiment au tout début de la vie de ce petit bout, c’est fantastique. L’autre constat est que j’avais envie de proposer quelque chose de différent de la photographe qui passe à la maternité. Apporter aux parents une séance photo personnalisée et chaleureuse, pour un rendu naturel et propre à leur histoire.

F.I. : Dans un soucis de raconter les histoires depuis le début. Pour moi les premiers jours de bébé sont ceux d’une rencontre et j’aime les émotions que les rencontres procurent.

Alors bien sur, une séance liée à un événement aussi imprévisible qu’un accouchement, cela ne s’organise pas comme d’habitude. Ces séances à la maternité se passent presque forcément à la dernière minute. Il y a toujours une date de terme mais qui est peu significative finalement, l’accouchement peut se faire à tout moment.

Comme le dit M.M. « Cela me parait difficile d’avoir une date précise sauf si l’accouchement est programmé et encore. Pour ma part, les parents m’ont envoyé un sms le jour de la naissance de leur bébé »

Pour F.I. « il est essentiel d’avoir un contact avec les futurs parents quelques mois avant l’accouchement pour faire connaissance et leur expliquer mon fonctionnement. »

Ce qui ressort des réponses des photographes, c’est qu’elles se mettent en 4 pour être disponibles pour leurs clients.

Cyrielle Giot

Elles vont privilégier le 3ème jour pour laisser le temps à la maman de se remettre de ses émotions et à la famille de venir faire un coucou. Pour A.N. Le meilleur moment « est le matin en fin de matinée pour ce genre de séance (là où l’enfant et lamaman sont le plus « reposés » dans le sens où ils n’ont pas encore eu de visites de la journée) »

Nos 3 photographes ont une approche très naturelle de la photographie alors elles n’ont pas une préparation très pointilleuse pour ce genre de séance, pour A.N. « on discute de la grossesse, si cela est un petit garçon ou une petite louloute… Je les rassure en leur disant que je les guide dans les poses mais aussi que je capte des moments très naturels comme au moment du biberon ou du change, bain etc… »

Cyrielle Giot

M.M. ET F.I se retrouvent dans leur envie d’offrir des souvenirs vrais.

« J’aime l’inconnu, la spontanéité que ce soit chez les familles ou chez moi alors je prépare peu. » »Etre surprise et émerveillée, c’est tout ce que je cherche, et comme je suis une grande sensible, ce n’est vraiment pas compliqué ! »

C.G ne prépare que très peu la séance avec les parents :« Je leur demande juste de ne pas avoir de visite lors de ma venue. Je suis obligée de m’adapter à la configuration, luminosité et environnement de la chambre que je découvre seulement le jour J, sans pouvoir vraiment l’anticiper. Ma seule préparation se fait dans mes inspirations au quotidien. J’essaye d’avoir un panel d’images qui sera significatif du moment en me concentrant sur le nouveau né, sur les parents, et les frères et soeurs quand il y en a. Je marche beaucoup au feeling y compris dans mes prises de vue. Je demande juste aux parents d’être eux même, y compris sur le plan vestimentaire. Il y a bien certaines choses à proscrire dans les couleurs mais globalement je leur demande de rester tels qu’ils sont. Pourquoi venir dénaturer le moment ? .»

Fanny Ingold

La première étape franchie, la question qui va se poser va être par rapport à la maternité, est-ce obligatoire de vous annoncer, pour A.N «  Aucun accord spécial. Je me déplace à la demande du client. Ce dernier est en charge de les prévenir 🙂 mais cela s’est toujours très bien passé »

En effet, les photographes sont comme des visiteurs, ils viennent dans un but précis et pour des clients précis, ils ne font pas de démarchage commercial donc aucun besoin de s’annoncer.

Le photographe est donc maintenant dans la chambre de la maternité. Que va-t-il faire, comment il fonctionne. Chacune à sa méthode, quand M.M « reste au moins une heure (voir 1h30, suivant la fatigue des parents) et ça luipermet d’avoir un peu toute les situations (dans le berceau, tétée/biberon, change, parfois le bain si on tombe bien, câlins, pendant les pleurs aussi…) »  et F.I « s’accorde un temps d’observation, bouge quelques chaises pour avoir un espace clair »

A.N elle préfère limiter le temps sur place «  Je suis le rythme de l’enfant, la séance n’excède pas 45 min »

Toutes s’accordent sur le fait de « laisse vivre leur vie, comme ils le feraient sans moi. Je n’intervient pas. On discute de tout et de rien. Parfois je ne dis rien. Et je regarde. Je ne les place pas, je les laisse profiter de ces moments qui passent si vite. »et de s’adapter à chaque famille, à chaque situation.

Alexandra Noyalet

L’optique préférée pour ces séance hyper naturelles va dans le même sens, entre 35mm et 50mm le cœur des photographes de maternité balance.

Pour finir sur les séances à la maternité, ces 3 photographes se sentent vraiment privilégiées « de ressentir cette atmosphère particulière… les parents sont encore dans leur bulle et c’est vraiment beau à voir. » Elles seront donc heureuses d’offrir des images qui vont parler à leur clients tout ayant passé un « moment particulier pour l’arrivée d’une nouvelle vie .Un photographe touché est un photographe qui travaille avec le coeur »

Morgane Malgat

Un grand merci à Morgane Malgat, Alexandra Noyalet, CG photographie pour leur participation ainsi qu’a Fanny Ingold pour la rédaction de cet article!!! 

 

1 thought on “Témoignage de photographes: Un photographe à la Maternité

  1. Trop chouette cet article! C’est vraiment super d’avoir un peu plus de détails sur le fonctionnement de ces photographes et de ce qui les motive. Merci pour ce joli article plein de belles photos!

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *